Des chevilles et des pavés (suite)

Un des grands thèmes abordés ici est celui du dilemme intense du port de la chaussure à talons à Rome. Et notamment des difficultés que je rencontre au quotidien, cumulées à mon obsession croissante pour les talons…

Ce qui est rageant c’est que les italiennes semblent n’avoir aucun mal à affronter la ruelle défoncée en escarpins de 15 à plateau de 3 cm. Et qu’elles n’hésitent pas à porter des chaussures délirantes (d’où mon obsession). Mais pourquoi?

Je crois que j’approche d’une réponse satisfaisante.

20131017-001448.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s