Ce que vous devez absolument savoir sur « Er Romanaccio »

Comme vous le savez probablement, la langue italienne a de multiples facettes, et chaque région a ses dialectes, et ses accents. Ils varient parfois d’une ville à une autre, et sont souvent incompréhensibles pour un non initié.

A la différence de la France, qui a vu le Français s’imposer comme langue officielle unique sous François Ier, et être utilisée comme tel surtout depuis la Révolution française, l’Italie n’a jamais vraiment déclaré l’italien comme langue « officielle ». D’ailleurs, l’unité politique de l’Italie ne date que de la fin du XIXème siècles, avec le  rattachement de Rome au royaume d’Italie en 1871, sous Victor-Emmanuel II*.

Carte des langues italiennes (Source : Wikipedia)

Rome, évidemment, n’échappe pas à la règle. Si vous vivez à Turin, Milan ou Florence, vous entendrez probablement des italiens « du nord » se moquer des romains, les traitant de « terroni« ** avec leur accent et leur langage…fleuris. Mais ce qui est drôle avec le romain, c’est qu’il ne s’agit pas vraiment d’un dialecte, mais plutôt d’une déformation paresseuse et gouailleuse de l’Italien.

Paresseuse, parce que la base du romanaccio ou romanesco, c’est de couper la première ou la dernière syllabe des mots. Par exemple, ça donne ça:

  • il > er (par exemple: « Er ragazzo »)
  • La > a’ (par exemple « A’ ragazza« )
  • una > ‘na ( »na pizza« )
  • Mangiare > Magna’ (manger)
Gouailleur, parce que les romains ont un langage plutôt imagé voir vulgaire. D’où le mépris des Italiens du nord!

Et par conséquent, avec l’habitude, vous pourrez vous aussi le pratiquer sans problème!  Aoh!!!

—————————————————————————————————————————-

*  petit rattrapage historique non exhaustif mais indispensable pour expatriés.

** équivalent du très méprisant « bouseux » en Français, qui désignent principalement les italiens du sud (à partir de Rome en gros). 

 

Publicités

4 réflexions sur “Ce que vous devez absolument savoir sur « Er Romanaccio »

  1. Ça doit vraiment déstabiliser au début ! Tout comme moi lors des premières semaines en Sicile, dur dur ! Mais on s’y fait 🙂

  2. Les Romains ne sont pas des terroni, les Romains, c’est des Romains, des flemmards qui profitent de l’argent public concentré dans la capitale (caricature, bien sûr). I terroni, c’est le nom donné aux gens originaires des campagnes, des terres du sud de l’Italie et qui émigrèrent (émigrent) vers le nord, surtout les grandes villes, telles Milan ou Turin mais aussi dans le nord-est très industriel et ses myriades de p.m.e. Et les gens du sud appellent ceux du nord « polentoni », bouffeurs de polenta. La différence est très nette entre le nord et le sud, à tous les points de vue, c’est vraiment des pays différents, voire des continents…

    1. Merci Mouchette pour cette précision terminologique ! C’est vrai, les romains sont les romains, ils sont à part! Je suis d’accord sur la différence entre le nord et le sud mais je trouve aussi que l’entité « Italie » existe finalement, et qu’ils se ressemblent plus qu’ils ne le croient, non? En tout cas pour la française que je suis!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s