La befana

Le 6 janvier est un jour ferié important en Italie : outre l’Epiphanie, c’est aussi la Befana. La coïncidence des dates n’est pas tout à fait anodine puisque le mot « Befana » dérive du mot Epifania.

À l’origine, la Befana est une fête païenne, qui a été reprise par la religion chrétienne. Sa représentation est une vieille femme, ou une gentille sorcière, qui porte un balai et un panier rempli de bonbons et de chocolats qu’elle distribue aux enfants dans des grandes chaussettes utilisées spécialement pour cette occasion.

20140106-195927.jpg

Si d’occasion vous êtes à Rome un 6 janvier, et que vous êtes amateurs de « tranches de vie », mêlez vous aux familles qui se retrouvent piazza Navona où un marché de Noël est organisé chaque année. Si vous êtes agoraphobes, fuyez, d’autant que le marché en soi est sympathique mais bien moins romantique que les marchés de Noël allemands à mon goût! Les cabanons manquent de charme, et l’authenticité des produits n’est pas toujours au rendez-vous. Passez-y cela dit, vous trouverez quelques marchands de Vintage, et certains artisans charmants.

Pour les amateurs de sucreries, vous y trouverez votre lot de barbe à papa, pomme d’amour et compagnie. Pour des chocolats et biscuits plus raffinés et typiques de la Befana, je vous conseille cette bonne adresse: boulangerie Panella, au 54 via merulana, où la photo a été prise.

Publicités

8 réflexions sur “La befana

  1. bonjour bonjour et auguri! c’est un plaisir que de découvrir ton blog (et aussi de voir que je suis dans la blogroll, me voilà toute fière ^^ )
    je te souhaite une belle année romaine! à bientot!

  2. Juste une petite précision.
    La Befana est surtout diffusée au Sud de l’Italie (pour un italien (du Nord), le sud commence à Florence 🙂 ).
    Chez mon père, par exemple, qui habite aux alentours de Vérone, on fête Santa Lucia (à contrario de Rome). Par contre ne me demandez pas pourquoi, je serais incapables de vous répondre…

      1. C’est une fête relativement diffuse (avec plus ou moins d’importance en fonction des provinces (si qq1 a une traduction plus correcte de « provincie » je prend 🙂 ))
        Je peux t’expliquer celle de Vérone telle qu’on me l’a expliqué et dont je me souviens.
        Il y a longtemps, à Vérone beaucoup d’enfants furent frappés de cécité subite. Les véronesi, firent donc un « pèlerinage » pieds nus et sans manteau jusqu’à l’église de Sant’Agnese (dédiée également à Santa Lucia). Les enfants, à cause du froid (on était la nuit du 12 décembre quand même, il fait frisquet en cette période de l’année 🙂 ) ne voulaient pas y aller et les parents pour les convaincre leur promirent qu’à leur retour il y aurait des cadeaux. Les enfants acceptèrent et rapidement la cécité disparut.
        Depuis, le 12 décembre, les enfants écrivent une lettre qu’ils déposent sur la table avec un peu de lait et une carotte (pour l’âne de Santa Lucia) et des biscuits (pour le Castaldo, un vieux monsieur qui aide Santa Lucia) et elle laisse des cadeaux ainsi que des gâteaux comme les « pastafrolle di Santa Lucia ».
        Avant la mondialisation, c’était une fête bien plus importante que Papa Noel (mon père n’a jamais attendu le Papa Noel mais toujours Santa Lucia quand il était petit). Et tous les ans, à Piazza Bra (la plus grande place de Vérone), il y a une grande foire avec pleins d’étals qui débordent de cadeaux et de gâteaux, il y a de la musique, des clowns et tous les enfants courent de partout (c’est vraiment une ambiance magique)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s