Auguste, bientôt au Grand Palais: l’exposition à ne pas rater en 2014

À l’occasion de bimillénaire de la mort d’Auguste, le musée du Quirinal* à Rome a organisé une exposition sur la vie et l’œuvre de ce personnage historique. Fils adoptif de César, Auguste est une des figures clés de la Rome Antique. Celui qui créa le Principat, système politique « monarchique » qui fait suite à la République (sous couvert de la restaurer…), devint le premier Empereur romain et régna pendant plus de 40 ans.

L’exposition du Quirinal rassemble de nombreuses représentations de l’Empereur, et confirme sa réputation: le jeune Octave, qui se fit ensuite appeler Auguste, était un vrai beau gosse!

(Source : http://www.swide.com)

Sous le règne d’Auguste, Rome connut ses années les plus prospères, l’empire atteignit l’apogée de son expansion et les guerres internes à l’empire furent relativement pacifiées. Brillant politique, et génie de la propagande communication, il veillait de près à son image, se faisant représenter tantôt en religieux, tantôt en conquérant guerrier, mais toujours magnifié et d’une rare beauté. Guère étonnant qu’il choisit Apollon comme son Dieu protecteur…

Grand réformateur et urbaniste, Auguste était aussi un protecteur des arts, et c’est avec son ami Mécène, qu’il permit un renouveau des arts et des lettres (Virgile, Horace, Ovide sont des contemporains).

Bronze head of Augustus, c27-25 BC, from Meroë, Sudan (Source British Museum)

Mais au delà de l’oeuvre politique de l’empereur, l’exposition met en lumière le personnage, sa vie privée, et sa personnalité complexe. Si vous n’avez pas le temps de voir l’exposition à Rome, courez au Grand Palais au printemps, pour rêver devant les bustes de ce visage envoûtant, mais aussi ceux de ses proches: son ami Agrippa, qui fut aussi maire de Rome et qui aida Auguste à rénover la ville, son oncle et père adoptif César, sa femme Livia, épouse tant aimée avec qui il partagea sa vie pendant plus de 50 ans, et ses fils adoptifs qui auraient du prendre sa succession, s’ils n’étaient pas morts prématurément…

Gaius Cesar, petit fils d’Auguste et héritier désigné, il mourut malheureusement à 24 ans (Fondazione Sorgente Group)

L’exposition Auguste au musée du Quirinal fermera le 9 février 2014. Elle sera ensuite au Grand Palais, à Paris, du 19 mars au 13 Juillet 2014*. Il se dit déjà que l’exposition de Paris sera beaucoup plus grand public que celle du Quirinal, avec grand renfort de notes explicatives et d’illustrations multimédias. Et une affiche clubbing, très parisienne:

Voilà de quoi ajouter du sel au sempiternel débat que les italiens adorent, entre l’Italie qui a un capital artistique soi-disant largement supérieur au reste du monde, et les Français qui de leur coté sont surtout forts en marketing… Je ne compte plus les provocations reçues de la part de mes amis/collègues/chauffeurs de taxi italiens, sur la nécessité de rendre à l’Italie la Joconde que les méchants Français lui ont volée…

J’irai peut-être au Grand Palais au Printemps pour en juger par moi-même. Et vous, qu’en pensez-vous? La France aux Français, et la Joconde aux Italiens?

—————————-

* L’exposition est cofinancée par le musée du Louvre. Et à en croire certains articles de presse, les jalousies franco-italiennes font rages, puisque c’est Paris qui a obtenu les meilleures dates pour l’exposition, c’est à dire au moment de l’anniversaire de la mort d’Auguste, le 19 Août 14 après JC…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s