La carbonara, secret beauté des Italiennes

Si vous n’êtes ni amateur de vieux cailloux, ni des clairs obscurs de la Renaissance, voilà au moins un attrait indéniable de Rome et de l’Italie en général: la cuisine!

Évidemment, en bonne expatriée fraîchement débarquée qui se respecte, j’ai mis un point d’honneur à découvrir les spécialités locales dès mon arrivée! À Rome, il n’y a que l’embarras du choix: les pâtes, le lard, les abats, et la pizza ne sont qu’une infime partie de ce qu’offre la région… Ajoutons à cela la mozzarelle, la panacotta ou le tiramisù, en passant pas les artichauts et les fruits de mer… Oui, que des trucs légers!

Aaah, les premiers temps, c’est le paradis; chaque repas est un festival! Le soir, lorsque je rentrais tard du travail, je ne résistais pas à la pizza al taglio sur le chemin du retour, et au restaurant, le prix imbattable des primi (i.e. Les pâtes ou les riz) et de la pizza finirent d’achever complètement mes bonnes résolutions! Le seul hic, ce sont les quantités: comment font les italiens pour finir leurs plats? Surtout qu’ils enchaînent souvent primo et viandes ou poisson (secondo).

Sans surprise, à ce rythme la au bout de quelques mois, vous êtes en mesure de faire des prouesses avec votre corps:

Et puis vous levez le nez, et vous vous rendez compte que vos copines italiennes ont la ligne, elles, et vous commencez à vous poser des questions. Sérieusement, comment font-elles? Heureusement pour vous, j’ai bien étudié les habitudes alimentaires des italiennes du sud, et aussi des expatriées, et je crois être en mesure de vous révéler le secret le plus hallucinant: la carbonara est bel et bien le secret beauté des italiennes!

Comme je sais que vous ne me croyiez pas, j’ai pris soin de vous illustrer le fonctionnement de ce régime exclusif et fabuleux avec, non vous ne rêvez pas, un graphique!!!! (Clap clap)

Wait for it …..

20140212-000620.jpg

Oui, j’ai fini par prouver empiriquement que les italiennes ne gardent la ligne ni grâce à la diététique de leur alimentation, ni parce qu’elles mangent en petites quantités. Non, les italiennes se gavent de penne alla carbonara une fois par jour comme tout le monde, mais elles vont 3 ou 4 fois par semaine à la salle de sport brûler tous ces glucides!!!

Quant à moi, je cours. C’est nouveau, et c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour combattre l’apport calorique de la cuisine italienne! Parce qu’il est parfois difficile d’échapper aux primi, et que le prix des secondi est clairement dissuasif. Cela dit, aussi étonnant que cela puisse paraître aux Italiens, on finit par se lasser de ce régime et retrouver des habitudes alimentaires plus « adaptées » passées les premières années!

Alors, (con)vaincues?

Publicités

10 réflexions sur “La carbonara, secret beauté des Italiennes

  1. je suis assez d’accord avec tout ça! c’est vrai qu’au bout d’un moment, on n’en peut plus des pates! j’en mange aujourd’hui comme avant, pas plus d’une fois par semaine, et je ne comprends pas comment les italiens font pour en manger tous les jours ou presque. A Milan les filles sont très minces, bien plus qu’à Rome ou dans le sud, et c’est effectivement grace à la palestra, mais aussi à de curieuses habitudes: manger une glace à la place du déjeuner en été par exemple, ou meme jeuner quand on n’est pas en société… (j’ai mis du temps à comprendre aussi, je voyais les filles dévorer à l’aperitivo ou au restau et rester minces, je n’ai découvert qu’après que le lendemain, elles diètent pour compenser tandis que moi je continuais à manger ^^ )

    1. Ah oui en effet, le déjeuner « gelato » j’ai déjà vu ça!!! Bon évidemment j’imagine qu’elles régulent autrement, mais sérieusement avec une telle alimentation il faut suer, je vois pas d’autre option!!!

  2. Alors moi je doute quand même, car en Sicile, d’après une copine qui fréquente un club de gym et d’après mon expérience des bords de mer en vélo : les sportifs sont rarement des femmes. Il y a bien de temps en temps deux femmes ici ou là, mais elles sont minoritaires.
    Bon, nous on a choisi l’option, courses principalement faites au marché pour augmenter notre quantité de légumes et diminuer l’influence des pâtes. Mais ce n’est pas totalement gagné encore…

    1. C’est vrai? Mais les Siciliennes sont aussi sveltes que dans le reste de l’Italie? Parce qu’à ma connaissance, même quand tu manges des légumes en Sicile, c’est pas franchement léger: cf la caponata, version huileuse et bien lourde de la ratatouille!!! Peut-être qu’elles ont juste un bon métabolisme!

  3. Eh bien moi je suis d’accord, avec ce constat brillament illustré par ce savant graphique très bien fait (:-)).
    Je suis moi même une « bonne mangeuse » avec ma ration de pasta quotidienne, de pizza, et de gelati (et en+ le soir eh ouiiii tant qu’a faire ) et tout le monde me dis « mais comment tu faiiiiis?? ». Eh bien le secret c’est l’activité: je marche beaucoup (l’avantage de ne pas avoir de permis), qui plus est en talons, ce qui permet d’avoir de belles jambes (un autre petit secret?? 😉 ) et je vais en effet à la salle de sport trois fois par semaine entre midi et deux, la pratique de sport +de plein air les week end.
    J’ajouterai que bien manger c’est se faire plaisir, et que faire du sport ca rend joyeux. Bref l’équation parfaite.
    Super ton blog.

    Bacioni
    Laura

    1. En effet, j’ai ma petite théorie sur le port de talons, surtout en Italie: c’est tellement casse-gueule le pavé que je suis persuadée que ça muscle tout le corps, ça galbe et ça tonifie!
      Et je suis parfaitement d’accord avec ta conclusion: dans tous les cas, c’est que du bonheur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s