|une cocotte à rome

Fuir la foule…

Rome est pleine de touristes, toute l’année, à toutes les heures de la journée et (presque) de la nuit. Il suffit de passer devant la fontaine de Trévi à minuit pour comprendre que voir Rome sans une foule de touristes, c’est mission impossible.

J’aime tellement le centre ville, la beauté désuète des ruelles animées et les monuments à vous couper le souffle que je ne résiste pas à mon parcours « touristique » chaque week-end, m’offrant un bon bain de foule par la même occasion. Mais certains mois, comme en Juin par exemple, l’afflux de visiteurs devient vraiment étouffant, et la chaleur aidant, on n’a plus qu’une idée en tête : fuir.

Les options pour fuir la foule au mois de mai ou juin sont relativement nombreuses si vous avez une voiture. Celle que préfèrent les Romains est sans doute d’aller à la plage (Ostia ou Fregene à une demie heure du centre ville, ou plus loin Anzio, Sabaudia, ou au nord Santa Marinella, etc…). Pour ceux qui trouvent que la « mer de Rome » n’a pas franchement de charme, on peut choisir le lac (Bracciano ou Castel Gandolfo, résidence d’été des papes).

La plage en effet est toujours une option, mais il s’agit de quitter une foule de touristes pour une foule… de romains. Et Dieu sait pourtant si j’ai de l’affection pour eux, mais honnêtement je ne sais pas ce que je préfère. Sans compter les bouchons interminables pour sortir… et rentrer dans Rome. Un calvaire selon moi, mais tout le monde sait que je ne suis pas franchement fan de plage.

Heureusement il existe d’autres options (enfin elle arrive au point la grognasse).


Conseil de la Cocotte: Le meilleur moyen pour en profiter est de surfer sur la tendance « tourisme vert/sportif/bogoss’/fashion/like a local », et louer un vélo, parce qu’en bicyclette, la vie est plus chouette! Les stands de location se sont démultipliés cette année donc 2015 est définitivement l’année du vélo

Sinon tu peux aussi louer un espèce de machin qui avance tout seul quand tu te penches en avant (le Segway), si tu es vieux ou handicapé ou simplement pour ne pas trop te fatiguer parce que la visite de la ville éternelle fait mal aux pattes. En outre c’est parfait pour se préparer en vue de l’été, car le combo pasta all’amatriciana/déplacement sans effort est un régime de sumo testé et approuvé!


  • Se prendre pour un général Romain en descendant la via appia antica, en passant par les jardins des catacombes : rappelle-toi, j’en parlais déjà ici et en détail. Si tu me suis sur Instagram, tu as déjà compris que je suis une grande fan de l’Appia Antica, j’y vais pour courir, pour me balader en vélo, bref, c’est l’éclate.

Fuir la foule #romesanstouristes #boldair #chaleur #32degres #viaappiaantica

A post shared by Une cocotte à Rome (@cocottearome) on

Running wild in Rome city center #appiaantica #Rome #Italy #beauty

A post shared by Une cocotte à Rome (@cocottearome) on

  • Se perdre dans les méandres de la villa pamfilj ou de la villa Ada, ou tout autre jardin

La Villa Pamfilj est un des plus grands parcs de Rome, un espace peu aménagé qui a gardé un aspect naturel, style échappée a la campagne. Comme tous les parcs romains, il tient son nom de la villa qui trône au centre des jardins, une propriété bourgeoise dont les jardins ont été conservés. Une promenade délicieuse au milieu des jardins à la française, pour regarder les romains discuter tous les points d’une partie de foot improvisée ou simplement faire un picnic au soleil ou à l’ombre des pins parasols. Dolce vita me voilà! En vélo ça grimpe un peu depuis le Trastevere mais ça vaut la peine, et en bonus on peut profiter de la vue sur le Gianicolo.

Bike - Run - Bike at the park villa Doria Pamphilj #dimanchesportif #32degres #rome #provacostume

A post shared by Une cocotte à Rome (@cocottearome) on

Villa Doria Pamphilj, Roma #summer #bellaroma #ideespausesnatures

A post shared by Une cocotte à Rome (@cocottearome) on

  • Voir la ville autrement sur les berges du Tibre, de Ponte Milvio à Viale Marconi

Si les berges du Tibre ne sont pas aussi pittoresques que les berges de Seine ou aussi bien aménagées que les quais de Rhône, la ballade donne une vue différente sur la ville, qui semble plus calme et sereine vue d’en bas.

  • Sortir des sentiers battus et visiter la Rome de la Movida: la Garbatella et l’EUR

La Rome de Mussolini et des années 30, dans sa version des quartiers populaires (Garbatella) ou dans sa version mégalo (L »Exposition Universelle de Rome (E.U.R). Deux quartiers qui racontent une histoire contemporaine bien différente de celle que l’on visite dans les musées du Capitole ou du Vatican!

La Garbatella est un quartier des années 20, crée pour la classe ouvrière non loin de la Via Ostiense (l’un des lieux les plus industrialisés de la ville). Un savant mélange de petites maisons populaires colorées, et d’architecture fasciste. Lucie, une autre blogueuse Romaine, en parle très bien ici.

La Garbatella (Credit image: Lucie du blog l’Occhio di Lucie. Clique sur la photo pour lire son super article!)

L’E.U.R. quant à lui est un quartier construit ad-hoc pour l’exposition universelle de 1942 (qui n’a jamais eu lieu pour cause de Seconde Guerre Mondiale, genre il y a des priorités dans la vie mon petit). C’est aujourd’hui à la fois un centre de loisirs avec quelques musées, un quartier d’affaires et de ministères situé au sud de la ville (accessible avec le métro B). On n’est pas encore à La Défense ou à la City, mais on y arrivera, comme en témoigne la sortie de terre de grattes-ciel en tout genre.

 

EUR, futur quartier d'affaire de Rome #businesswoman #lacityromaine

A post shared by Une cocotte à Rome (@cocottearome) on

Les constructions les plus notables sont le « Colisée carré », qui abrite le palais de la civilisation italienne, mais aussi la place des nations unies. L’architecture puriste (du blanc du blanc du blanc) et imposante témoigne de la volonté de Mussolini de laisser son empreinte dans le paysage urbain de la ville.

Le Palais de la civilisation italienne (Source: Wikipedia)

Voilà mes petits poulets, sachez que si vous croisez une French Cocotte à vélo sur Rome, c’est peut-être moi tu peux me faire coucou :)! Mais si j’arrive à fuir la foule cet été, ça ne devrait pas arriver, haha!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s