|Une cocotte à Rome

Cagliari la colorée

Nous n’avions pas prévu de visiter Cagliari. En fait, nous n’avions pas prévu de visiter grand chose; nous voulions profiter de la mer, de la montagne, et du petit vin Cannonau de Sardaigne.

Et puis en cours de route, nous avons changé d’avis. Pour le chateau, et pour le Road Trip. Nous avions le choix: rentrer par la voie rapide, le dernier jour, directement pour l’aéroport, ou bien partir la veille, par les petites routes, et visiter Cagliari le dernier jour.

J’adore les road trip…

Nous avons donc visité Cagliari. Et elle a donné une nouvelle dimension à nos vacances. La cerise sur le gateau.

L’arrivée en voiture depuis le sud-est de la ville est un joli souvenir. Depuis la route, on aperçoit au loin la mer étincelante qui joue à cache cache entre les colines. Puis c’est une succession de petites criques le long du littoral, qui se rapproche peu à peu, à mesure que l’on rejoint la ville. Les déviations nous ont menés par hasard à la plage du Poetto. Le Poetto, c’est la célèbre plage de Cagliari. Adossée aux salines. cette loooongue baie de sable jaune est bordée de palmiers et de paillottes festives. Les jours de grand vent, la mer méditerranée et les surfers se déchainent, et le littoral se transforme en petite Miami. Et moi qui trouvais que la Méditerranée était juste un grand lac, en Sardaigne c’est Océan style!

Ruelles colorées

Le centre ville historique de Cagliari (prononcez « Caliari« ) s’étend en une succession de petites ruelles proprettes aux maisons colorées, au pied d’une colline que l’on appelle « Castello » (château en italien, mais nous y reviendrons). La topologie de la ville, associée à la propreté qui se dégage de ses façades fraîchement ravalées, donnent à Cagliari un air de Naples qui viendrait d’être annexée par la Suisse. Le meilleur de l’Italie, avec la qualité Suisse à l’intérieur.

Bouge pas je te montre:


  
  

Le château

Tous les guides vous inviteront à visiter le Castello. Il serait légitime de s’attendre à un chateau au sens propre du terme, genre Versailles ou Chambord. Ne nous emballons pas! Nous avons croisé deux touristes françaises qui galéraient avec leur guide. « On cherche le chateau » nous demandent-elle, perdues. « Vous y etes dans le chateau!!! »

Le castello donc, c’est ce quartier cerné de murailles, en haut d’un colline au coeur de la ville. Comme dans beaucoup de villes italiennes, le quartier est muni de « Varchi » à l’entrée, c’est à dire de petites caméras qui scannent les plaques d’immatriculation des véhicules entrant, de sorte qu’aux heures de fermeture, seuls les véhicules autorisés peuvent accéder à la zone. Si vous ètes en voiture, attention aux contraventions qui peuvent atteindre une centaine d’euros.



  
  
  

J’ai aimé flaner dans les ruelles, observer les habitants discuter sur les pas de portes, prendre un café en terrasse… En Aout la ville est un peu vide, comme toutes les villes d’Italie, mais l’ambiance est très agréable. Je vous en reparlerai très prochainement, avec un dernier post sur l’art de vivre à la Sarde.

Alors, tentés par Cagliari?

Publicités

5 réflexions sur “Cagliari la colorée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s