|Une cocotte à Rome

Le jour où je suis devenue Wonderwoman

J’ai passé les 5 premières années de ma vie professionnelle à me complaire dans d’innombrables excuses plus minables les unes que les autres pour ne pas faire de sport (« non mais tu comprends en vrai je ne peux pas courir je crois que j’ai un souffle au cœur. Et puis j’ai les chevilles fragiles je tombe tout le temps. c’est trop dangereux. Et puis j’ai pas le temps t’as vu à quelle heure je sors!? Je peux pas aller à la gym j’ai Grey’s anatomy, etc…).

Tout ça cumulé à une alimentation équilibrée, notamment depuis mon arrivée en Italie, à base de pizza e cacio e pepe : le cocktail parfait à faire pâlir Loana 15 ans après le Loft (oui mes enfants, 15 ans!!!).

J’étais pourtant une gamine sportive, du genre carrément surexcitée. Et puis j’ai grandi, et j’ai eu la flemme. J’ai commencé à ralentir le rythme, et après quelques blessures mal soignées je me suis lentement mais sûrement rapprochée du niveau zéro. Forte de ma relativement bonne constitution mais surtout de ma vision sélective (je suis dotée d’une extraordinaire capacité à voir Gisèle Bundchen dans le miroir chaque matin), j’ai profité de la vie un peu plus que de raison, et ça a fini par se voir (enfin c’est ce qu’on m’a dit, moi je ne comprends pas quel est le problème d’avoir le physique de Gisèle :))

Et puis récemment j’ai vu arriver à grand pas la trentaine, et je me suis dit que ma santé était importante. Dans un élan « hygiéniste » on va dire, je me suis mise au jogging. Enfin jogging…. C’est à dire qu’un samedi après-midi, j’ai enfilé un cycliste et un T-shirt décathlon dont l’ancienneté remonterait aux années 90, selon les résultats d’analyse d’un carottage, et je suis allée dans le parc à côté de chez moi. Je me suis mise à courir. Pendant 2 minutes.

2 minutes!!!! Pas très étonnant vu que j’ai toujours su que je n’étais pas capable de courir (voir plus haut).

Mister Cocotte était à la fois dépité par mon piètre état physique et mort de rire. Je lui soutenais pourtant que ce n’était pas un problème de forme physique mais d’incapacité à pratiquer ce genre de sport. Il m’a dit un truc qui m’a réveillée: « Cocotte, l’homme marche et court depuis des milliers d’années, c’est dans la nature humaine. Ça n’existe pas « ne pas savoir courir »…. »

Ça a l’air aussi con que « monter en haut » mais je vous jure que – moi qui me nourrissais d’excuses bidons- ça m’a permis de percuter.

Bref, forte de cette certitude de ma non-incapacité à courir, et aidée par mon coach mister Cocotte, j’ai persisté. On a découvert que je ne savais pas respirer correctement (à savoir que je me contentais de respirer par à coups comme on m’avait appris en CE2 mais je n’inspirais pas assez d’air. Respirer faisant également partie des fonctions constructeur inclus dans le package de base de l’être humain, le problème a lui aussi fini par se régler et hop… Me voilà au bout de 3 essais capable de parcourir 15 minutes sans m’arrêter, puis 17, puis 20, puis 25, puis 30. Miracle! I did it! A partir de là, courir 40 minutes c’était du gâteau!

Je rentrais de mon footing avec l’impression de m’être aérée au sens propre (cf mes problèmes d’utilisation de mes poumons en sous capacité), et d’avoir conscience de mon corps. Mais surtout, j’apprenais doucement qu’il était capable de faire beaucoup plus de choses que ce que je ne pensais.

Ça m’a donné confiance en moi. Si je peux courir, je suis invincible en fait!

Je te raconte ça parce que quelques mois plus tard j’ai créé le blog, et il fête ses deux ans aujourd’hui! Ce n’est pas grand chose mais j’en suis fière parce que je n’ai pas laissé tomber, que je suis partie de mes 3 articles en tâtonnant totalement, et que maintenant vous êtes nombreux à suivre mes petites histoires et ça fait plaisir!

Wonderwoman can do whatever she wants!!! 


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s