Sylvie de Masterchef et le french bashing à l’Italienne

« Sans déconner la façon dont les autres concurrents traitaient Sylvie dans Masterchef est vraiment immonde. Je ne comprends pas pourquoi ils se sont tous retournés contre elle »

« Eeeeeh vabbe! Regarde toi et tu comprendras mieux! »

Voilà la réponse de mes collègues cette semaine sur le sujet de Sylvie, une française qui participait cette année à l’émission Masterchef Italie.

Certes, Sylvie est une blonde bon chic bon genre, super catho-versaillaise, mère de famille mariée à un italien. Tellement bourgeoisie catho que lorsque Joe Bastianich a découvert qu’elle chantait en latin à l’église il ne pouvait plus s’empêcher de lui faire chanter des cantiques toutes les cinq minutes. Entre nous elle ne chante pas si mal, mais pour le capital sympathie du public de Masterchef il y a mieux…

Évidemment, avec sa culture culinaire française (de Nantes) très beurre et crème fraîche, Sylvie partait avec un handicap de l’hyper espace pour un programme culinaire Italien, à base de pasta fait maison et d’huile d’olive D.O.C. Et sans aucune surprise, Sylvie s’est fait éliminée lors de l’épreuve du fritto. Le choc culturel culinaire par excellence: là où l’Italien vénère la friture, le Français l’exècre. Il fallait voir la tète de Sylvie au moment de l’annonce de l’épreuve. A tel point que Bastianich a du prendre sa défense. Big up Joe, l’apéro en France c’est comme ça:

De surcroît, Sylvie a beau vivre en Italie et parler l’italien plutôt pas mal, son accent français et ses difficultés de compréhension quand les consignes se font plus techniques n’arrangent pas son cas.

Mais la cabale dont elle a été victime pendant des semaines au sein du programme est à la fois choquante et terriblement représentative du sentiment anti-francais des italiens. Certes, dans un programme compétitif comme Masterchef, il faut bien un bouc-émissaire, et Sylvie a logiquement été désignée dès le départ. Ouvertement critiquée, vilain petit canard que personne ne choisissait lors des épreuves en groupe, relayée à la coupe des légumes et autres taches ingrates, Sylvie en a bavé. A tel point qu’elle a fini par littéralement péter une durite à s’en rouler par terre lors d’une épreuve à élimination. Du pur harcèlement, même si Sylvie a quand même trouvé le moyen de se planter sur la pâte, pour faire un espèce de pâté en croûte. Sylvie bordel, sur ce coup là t’as déconné. Tu représentais la France! Au pâté en croûte la France reconnaissante nom de Dieu*.

Le French Bashing à l’Italienne, ce n’est pas seulement un mépris de notre soi-disant arrogance, c’est un peu plus profond que ça, et beaucoup d’entre nous, français d’Italie, avons coutume de le prendre à la rigolade – voire de le corroborer. Quand les Italiens me racontent que lors de leur voyage à Paris, ils ont trouvé les parisiens pas très sympas, je trouve difficile de prendre le contre-pied. Comment donc? Les Parisiens seraient des tètes de chiens? Que nenni.

Le rapport des Italiens aux Français, j’en ai déjà beaucoup parlé sur le blog, est ambigu. Entre adoration (Ahhhh Paris! Aaaaahhh les Françaises, elles sont tellement marie-couche-toi-là belles!) et French Bashing. Les hommes Français sont efféminés, les français sont arrogants, les français sont sales car ils n’utilisent pas le bidet (version italienne de « les français sont sales car ils ont inventé le parfum »)… Et tout ça est généralement justifié par un « de toute façon c’est vous qui détestez les Italiens ». Whaaaaaaaat?

Clairement, les Français en prennent plein la tronche un peu partout dans le monde, et parfois dans les endroits les plus absurdes. Les Américains nous méprisent, les Anglais nous détestent historiquement, les Belges nous honnissent, les Allemands nous traitent comme une sous-génération de fainéants, les Russes ne nous calculent même pas, les Suisses veulent faire la peau aux frontaliers, toute l’Amérique latine est encore convaincue que nous ne nous lavons pas et que le vin français a été volé au Chili, ….et les Italiens ne nous supportent tout bonnement pas.

Et ce qui est génial avec les français, c’est que lorsqu’on les attaque, ils trouvent le moyen de répondre d’une manière encore plus agaçante. Par exemple, la tendance naturelle du Français en Italie est de répondre: « ho ho ho, mais nous ne vous détestons pas, nous ne vous considérons juste pas c’est tout à fait différent! » ou encore « les parisiens ne sont pas méchants, c’est juste qu’on va pas s’arrêter pour indiquer la rue à TOUS les touristes! On n’a pas que ça à faire. Prenez un plan que diable!« 

Pire. Plus vous nous détestez, plus on s’autokiffe. C’est la vie!

Et comme les Français ont le syndrome du pigeon voyageur, on n’a pas fini de taper sur le système des habitants du globe.

giphy

f6c8d506f63ae3b71009126999a126fa

————————-

* La Cocotte tient à rappeler que ses notions en cuisine se limitent à l’omelette jambon et qu’elle ne sait évidemment pas faire le pâté en croûte… C’est d’ailleurs pour cela que vous ne retrouverez jamais Cocotte à Masterchef. Et que ce blog ne contient aucune recette de tiramisù. Cela dit un jour je vous raconterai comment on fait cuire les pâtes à l’Italienne.

Publicités

10 réflexions sur “Sylvie de Masterchef et le french bashing à l’Italienne

  1. Je ne regarde pas masterchef it mais j’avais compris grâce à twitter qu’il y avait french bashing sous roche. Merci pour ton article de décryptage, toujours aussi agréable à lire et pertinent 🙂
    Je pense qu’en France, il n’y a pas vraiment d’Italian bashing car les italiens sont une culture parmi d’autres. Par contre, les expats français en Italie peuvent parfois faire preuve de peu d’ouverture d’esprit en dépréciant toute la culture ou les habitudes italiennes en se la jouant donneurs de leçons.
    Alala quand même ils sont pas foutus de faire un croissant normal / pain correct / …
    Tu vois ce que je veux dire ?

  2. Super article ! Mais bon c’est vrai qu’on fait pas du italien bashing, on va pas à ce niveau de détail ! On fait du tout-ceux-qui-apprecient-pas-nos-fromages-nos-croissants-et-notre-classe bashing ! Il y a un tarif de groupe pour le monde entier 😛

  3. Dear Cocotte,
    Good article if a little bit exaggerated. Every country has its fans and detractors but overall I would say world opinion of France is favorable. Global reaction after the November attacks is further proof.

    I would have liked to read an interview with Sylvie and learned more about her Masterchef experience and what happens during the week between shows. You could also write about ‘French loving’ and the Gallic words Italians have adopted into their language. Locals commonly use bonjour, chance, chapeau, baguette, brioche and dozens of others everyday which must be positive…
    Keep up the good work.
    Alexei

    1. Thank you for your comment it’s really interesting! Obviously the post is a bit exaggerated but truth is I never hear bad comments on people from Spain or Austria for example !
      I love your idea of an interview of Sylvie I will think about it!
      Anyhow I love the fact that this blog has not only French readers! Thanks for reading!

      1. Dear Cocotte,

        I don’t want to speak ill of Austria or Spain but they hardly have the cultural clout (or the number of google search results) as France. They have not produced the same number of poets, writers, philosophers, painters, composers, scientists, linguists, etc. and therefore have less global influence. Every view is tainted by perspective. If you lived in South America you’d probably hear more negativity about Spain. If you lived in Germany you’d hear jokes about Austria. It’s all relative and I don’t think most Chinese even care. You’re more likely to have gentle friction between countries that are in close proximity.

        I believe France and Italy do have a special relationship unlike any other two countries. The fact that Italians refer to the French as ‘transalpini’ sheds light on the Italian perspective. Geography and history play a big part. But then again you cannot generalise about all Italians viewing the French in the same way. Venetians still hold a grudge against Napoleon, football fans will never forget Trezeguet’s goal in 2002 but Sicilians have adopted many words during the Norman period and residents of the Val di Aosta are bilingual. It is a long a complicated story and it goes both ways as lutinreveur remarks.

        Idea: Perhaps we could collaborate on something bilingual. Something semantic like the difference in Anglo-French perspectives. For instance common sayings like ‘thanks a million’ that do not exist in French (merci un million?) and vice versa in order to understand the different perspectives.
        Alexei

  4. Article intéressant. Je pense que chaque pays ont leur propre cliché. Le French-bashing en Angleterre est très spécifique, à tel point que certains anglais en sont fatigués. Avec l’Italie, c’est plus une question de rivalité mais ça n’atteint jamais les mêmes proportions que l’Angleterre ou même les USA.
    En France, on peut se montrer très condescendants envers les italiens, il y en a qui les prennent pour des gens non civilisés. J’ai au moins deux amies dont le père réprouve à ce qu’elles aient des compagnons italiens: on parlait de l’Italie et c’est venu comme ça « je veux pas que ma fille me ramène un italien » « moi non plus »… Ils pensent sincèrement que toutes les femmes en Italie sont battues et que les italiens sont trop possessifs et dangereux. Et le tout dit sur un ton hyper arrogant du genre:  » En France la violence contre les femmes n’existe pas ». Et c’est pas la première fois que j’entends cette réflexion sur les italiens. Donc, je pense que parfois, on se croit aussi au-dessus de l’Italie qu’on regarde un peu de haut.

  5. J’ai beaucoup ri à la lecture de cet article et me suis vraiment pris d’affection pour Sylvie, une femme si sensible !
    J’ignorais l’existence de ce programme en Italie. Depuis, je regarde toutes les vidéos de Sylvie. Et force est de constater que Sylvie a vraiment la larme facile « non ce la faccio ioooo ».

  6. ça me donne envie de regarder le Master Chef italien 🙂 Mais je perds déjà BEAUCOUP trop de temps avec le Top Chef français… il faut que je garde une vie sociale. Donc je me contenterai de ton très amusant résumé. (n’hésite pas à en faire d’autres, hein, tu me rendrai service) Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s