Noisette et matins parisiens

Un samedi matin frais et ensoleillé d’octobre, Paris. Je suis en week-end à Paris.

Je sors d’un pas décidé et jovial dans la rue déserte … à la recherche d’un café.

Normal. Je vis en Italie. Il ne se passe rien avant que je n’aie avalé mon premier café !

giphy2

Trouvé ! Un petit café d’angle, typique, image d’Épinal. J’entre, sourire aux lèvres, m’accoude au comptoir d’un air habitué, et demande au garçon :

Bonjouuuur! Un caffè macchiato s’il vous plaît !!!

giphy1

Silence et regard bovin de l’autre côté du comptoir. Pour le sourire on repassera. Je sens que j’ai fait une boulette, j’improvise. Je jette un coup d’œil à la carte écrite à la craie au tableau noir (so french !). Café. Crème. Noisette.

Euh… excusez-moi un café crème plutôt !

Le garçon lève un sourcil incertain.

Un crème ou un noisette?

Fuck. C’est du chinois. Je tente la transparence : je suis blonde après tout. Assumons.

C’est quoi la différence ?

Il est patient. Il sait avoir affaire à une demeurée. Il me montre les tasses.

Ben le crème c’est dans une grande tasse et le noisette dans une petite, comme celle-là – m’voyez ?

Lumière divine sur ma mémoire enfouie. Je demande un noisette en priant secrètement qu’il fasse monter le lait et que ça ressemble à un caffè macchiato.

J’ouvre Le Parisien du matin posé sur le comptoir. À la Une un titre choc « Qu’est-ce qu’ils veulent nous faire manger dans le futur?« . Visiblement Le Parisien n’a aucunement l’intention de remplacer la bavette aux échalottes par des salades de kale comme ces saletés de californiens peace & surf.

giphy3

Le café arrive. Wow, c’est une piscine d’expresso …. avec une petite fiole de lait à côté. Snif. Rien à voir avec le macchiato mais je suis de bonne humeur donc je la ramène pas.

Après quelques instants partagés en silence, je sens le garçon de café qui se dandine en cherchant un truc à dire. Je le laisse chercher je ne veux pas le brusquer avec mes manières de ritale (et toute ritale que je suis, la conversation c’est après le café).

Il fait beau aujourd’hui!

Okayyyy. Il veut faire causette. Now we’re talking! Mon côté rital se réchauffe comme lézard au soleil devant cet élan de chaleur humaine : la conversation de comptoir inutile et sans saveur mais qui rend le monde plus beau. Nous discutons donc de la pluie et du beau temps et nous quittons bons amis, malgré des débuts résolument difficiles.

Cocotte ou la française expatriée de passage en France… Vis ma vie d’inadaptée. Je sais combien c’est insupportable de voir des français « expatriés » se donner un genre « OMG je n’arrive plus à parler le français » mais c’est une réelle frustration. On l’a peut être bien mérité, mais parfois j’ai vraiment le sentiment de n’être de nulle part : ni française, ni italienne… 

Je vous en reparle très bientôt!

 

***

Et oui mes amis, je suis une grande fan de Gilmore Girls et je voulais donc partager avec vous en conclusion cette infographie de premier ordre (by Stylight):

dans-le-coeur-des-gilmore-girls-cafes-stylight
love.Stylight.fr

 

Publicités

8 réflexions sur “Noisette et matins parisiens

  1. Aaaah ca me titille d’aller vivre en Italie et tu ne maides pas. Je n’ai passé que deux semaines dans le village de mon copain cet ete mais on s’habitue très vite à aller au café tous les matins, et tous les midis aussi. Et pire que tout…on ne se deshabitue pas de leur cappuccino dont je rêve toujours.

    Pour le coup ce n’est pas une pedanterie d’expat, c’est une jolie anecdote qui se comprend bien.

  2. Et puis le café pas bon de France il est trop cher ! Je suis passée italienne dans l’art de consommer le café, je le confesse.

  3. J’ai cru mourir de rire en lisant ton article ! C’est comme quand mes parents me servent mon café dans une grande tasse… non mais nonnn plus possible ça !
    J’ai beau leur dire que mon café fait avec la cafetière italienne n’est pas serré il est juste italien et j’insiste en expliquant que ma colloc m’a appris à faire comme ça. Non mais !
    Et des anecdotes comme ça j’en ai plein ! Pour ne pas citer celle du cappuccino 😉
    Quelle frustration de ne pas manger certains aliments français en Italie mais surtout quelle frustration de ne pas retrouver ses habitudes italiennes en France ! hahaha c’est pourtant ce qui fait son charme.

  4. Alors attention attention ! Le fameux « noisette » n’est pas vraiment très très clair en France. Pour moi c’est un café expresso avec une noisette de lait (d’où le nom évidemment, on est pas fou on est pas allé chercher une allégorie digne de Platon, on a fait simple).
    Donc qu’ils te l’apportent avec le lait à côté … mouais on est plutôt dans l’orgie de noisettes genre Tic et Tac se préparent à affronter un hiver digne de Game of Thrones plutôt que la sobre noisette de lait d’usage. Je dis donc « meh » d’une moue dubitative. En France les différents cafés sont peut-être moins catalogués avec des recettes, dosages et manières de faire précis. Et non un café crème n’est pas un café au lait ! 🙂 Cocotte, I love you mais reviens un peu en France qu’on te déradicalise du café italien 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s